AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
Autopassion.net le site ddi  l'automobile cr par ses utilisateurs
Partagez | 
 

 J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
P. Kaitlyn Eastwood

avatar

♣ Messages : 31

More About you
♣ Âge du personnage: Dix-Huit ans
♣ Relations:

MessageSujet: J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes.   Ven 3 Sep - 2:54

Pénélope Kaitlyn, Eastwood


(c) Psychozee


Carte d'identité

Nom&Prénom(s) : Eastwood, Pénélope Kaitlyn. Comme toutes les familles modernes américaines, je porte le nom de mon père, un homme a qui je n'ai absolument rien à reprocher ou du moins, peut-être ses nombreuses absences dut à son travail lorsque j'étais enfant. Concernant mes prénoms, bien que je ne supporte absolument pas mon second prénom, c'est malheureusement par celui-ci que tout le monde aime à m'appeler, mon premier venant de ma grand-mère – ce qui pourrait parfaitement se résumer à la coutume traditionnelle américaine -, le second quant à lui n'est autre que le pur fruit d'une passion débordante de ma mère à l'égard du côté vintage qu'elle s'amuse à cultiver depuis de nombreuses années. Enfin, finalement, il m'arrive aussi souvent d'entendre quelques diminutifs tels que Penny ou encore Kaith voir même Lyn' mais, une fois de plus, je refuse catégoriquement ce genre d'appellation!

Âge : Dix-huit ans, pour beaucoup de monde il ne s'agit que d'un petit âge, certaines personnes pensent même qu'à mon âge je n'ai encore rien vécut, mais croyez-le ou non, j'ai bien plus de vécut qu'une bonne dizaine de personnes vivants dans la résidence. Née le 30 octobre 1991, autrement dit le jour d'Halloween – date qui me fait bien plus rire qu'autre chose – dans un hôpital côté de la région, mes dix-huit ans ne font cependant pas de moi une petite gamine immature.

Statut : J'aimerai vous répondre jocker face à cette question mais autant vous dire l'entière vérité. Disons que pour certains je suis tout ce qu'il y a de plus célibataire, en même temps, il n'est pas rare pour une jeune fille de mon âge de l'être, car, après tout, qu'est ce qu'aimer à l'âge de 18ans ? Connait-on vraiment le grand amour à mon âge ? Je pense que oui... d'où le fait que pour d'autre, autrement dit mon ours en peluche, je suis dans une situation que l'on pourrait qualifier de compliqué. Son identité ? Malheureusement, je ne peux rien vous dire, au risque de le mettre en danger.

Emploi/études : Fière d'arborer les couleurs de mon tout nouvel établissement, je viens d'être accepté dans l'Université de la ville. Étudiante en Psychologie, il n'est cependant pas très rare que je vienne à effectuer quelques petites boulots en dehors de mes études afin d'avoir mon propre argent de poche, promeneuse de chiens, écureuil ambulant, ou encore jardinière pour les voisins, j'aime l'originalité.

Caractère : Généralement lorsqu’on demande à mon entourage de me décrire, tous ne peuvent s’empêcher de dire « Kaitlyn ? Elle est adorable ! » Et c’est bien le cas si je puis me permettre de dire sans prétention aucune ! En effet, je ne suis pas de ses aguicheuses ou autres jeunes filles qui pensent que la popularité qu'elles avaient au lycée est la clé de la réussite. « Quand elle sourit tu ne peux t’empêcher d’être attiré par elle, elle dégage quelque chose de chaleureux, c’est vraiment étrange mais à la fois tellement réconfortant. » Apparemment ma petite bouille mélangeant le stade final de l'adolescence et la frontière d'entrée dans l'âge adulte attire les gens, aussi bien féminins que masculins voir même, un peu plus masculin que féminin malheureusement, c’est comme hypnotique, lorsque l'on me remarque, on ne peut s’empêcher de vouloir venir me parler – et je parle là du côté masculin de la chose, car, je ne compte plus le nombre de fois où des garçons sont venus me parler dans l'espoir d'avoir bien plus qu'un simple sourire chaleureux - allez savoir pourquoi. Sociable, c’est ainsi que l'on me qualifie très souvent, un sourire perpétuellement affiché sur mes lèvres – même lorsque je ne suis pas dans l'un de mes bons jours -, sans vouloir être prétentieuse, je suis une personne appréciée de tout le monde pour ma grande gentillesse, avoir une mauvaise image de moi ? Bien que je ne porte aucun jugement à mon image, je ne suis pas de ces personnes qui aiment se prendre en photos dans des tenues plus ou moins affriolantes. « C'est une séductrice ! Même si elle le nie, beaucoup de regards se tournent vers elle lorsqu'elle passe devant. » Non non, n'allez pas croire que j’accumule les conquêtes ! Je ne suis du style volage ! Séductrice ? Je ne me suis jamais considérée comme l'étant, allant même jusqu’à avouer que je ne sais aucunement séduire et que lorsqu'un garçon me plait je suis d'une maladresse sans faille, je ne cache cependant pas que j'aime avoir quelques regards tournés vers moi, comme toutes femmes, j'aime me sentir attirante et je sais que je plais. Romantique, c’est avec un cœur gros comme une montagne que j'ai aimé une personne et que j'aime mes ami(e)s il en va de soit. « Si jamais on ne va pas bien, elle est toujours présente pour nous. » Gentille à souhait je vous le dis, je ne supporte pas de voir une personne mal au point, comprenez donc qu’instinctivement j'irai voir une personne ayant la tête dans les chaussettes plutôt que d’aller vers ceux qui s’amusent de l’autre côté, cherchant à lui redonner le sourire, j'userai de n’importe quel stratagème pour voir afficher un léger sourire sur ses lèvres. N'étant pas du style à faire attention à ce que l’on peut dire sur moi, préférant laisser courir les paroles, je sais ce que je suis et ce que je ne suis pas. « Kaitlyn ? Oh vous savez, mise à part ses excellentes notes, son ambition et son sens du perfectionnisme je ne peux rien vous dire de plus ! Ah si, l'Université l'a accepté à bras ouverts ! » Et pour compléter le tableau de la parfaite jeune femme et avant de passer à mes défauts qui, croyez-moi, sont assez nombreux et peut-être plus que mes qualités même ! Je suis une passionnée dans tout ce que je fais, me donnant corps et âme dans mes projets, je ne supporte pas le travail mal fait, étant prête à passer des jours entiers devant une dissertation tant que celle-ci n’est pas comme je le désire je ne lâche pas l’affaire ! Cultivée, je m’intéresse à tout et c’est certainement en prenant exemple sur ma soeur aînée que je suis devenue aussi débrouillarde qu’elle. Touchant à peu prêt à tout ce qui m’entoure, j'ai une connaissance diverse et variée sur tout les domaines.
« Elle a beau s’attirer la sympathie des gens et aimer aller à des fêtes en tout genre ce n’est pas pour autant qu’elle est bavarde ! » Je ne cache pas que je ne suis pas le style de personne à parler durant des heures de mon passé ou de ma famille ou de ma vie privée en générale, ce n'est pas que je ne suis pas bavarde, disons simplement que j'esquive les sujets que je juge personnel. Souvent rêveuse, j'ai beau être présente physiquement mais dans ma tête, je ne suis pas là, m'enfermant dans ma petite bulle que je considère être comme une protection, ma soeur fut d'ailleurs à de nombreuses reprises convoquée par mes professeur au lycée parce que je passais mon temps à regarder par la fenêtre. « C'est une véritable tête de mûle, quand elle décide de râler c'est une championne dans son domaine ! » S'il y a bien une chose que je ne peux nier c'est que je suis du genre rancunière et lorsque je décide de ne pas faire quelque chose je ne le fais absolument pas. Râlant très souvent dans l'appartement, j'aime à dire qu'il s'agit de ma crise d'adolescence, ce qui n'est pas faux puisque comme tout les jeunes de mon âge je suis en rébellion contre l'autorité. « Personne ne la connaît mieux que moi ! Je vous garanti que quand elle a une durite en moins elle est complètement folle ! » On sent bien les paroles de ma soeur aînée. Il faut dire que quand je décide de me lâcher je ne le fais pas qu’à moitié, quand je me lâche, je me lâche, prête à faire les pires idioties comme par exemple utiliser un balais pour m'en faire un micro, me lancer dans la cuisine alors que je ne sais absolument pas cuisiner, venir à la résidence en tenue de travail – à savoir déguisée en burger géant – et je vous en passe des pires. « S'énerver ? Bien évidemment que ça lui est arrivée ! » Et quand je m'énerve vous pouvez être quasiment sûr que je ne mâcherai pas mes mots. Devenant même presque vulgaire, il m'est même arrivé d'utiliser mes mains pour venir me battre face à une jeune fille de mon lycée ou même, face à son petit ami. Certes je suis d'un tempérament calme, enfin, je me permets de le dire, je ne reste pas moins impatiente et facilement énervable « Combien de fois je lui ai demandé de ranger sa chambre ! Il n’en fait qu’à sa tête ! » Hum… désordonnée, bordélique, anti-ménage, c'est complètement moi ! Du moins, je trouverai bien évidemment comme argument que c’est désordre ordonné, moi seule arrive à me retrouver dans ce Bazar, tout est « rangé » de façon méthodique. « Kaitlyn par contre elle est très mystérieuse. » Et oui, ne dévoilant que rarement mes sentiments aux autres, c’est presque si j'ai déjà dit « je t’aime » à ma soeur ou à un jeune homme, c'est d'ailleurs ce qui fait que les autres me considère comme étant de nature froide et ô combien hautaine, presque superficielle pour certains, je n'ai pas beaucoup d'ami(e)s notamment parce que je ne dévoile jamais mes sentiments, une véritable handicapée, jamais je ne montre mon attachement face à quelqu'un que j'apprécie. Ne parlant que très peu de moi, je sais rester discrète, se faire petite et souvent s’effacer du décor, certes ça peut-être un avantage mais, souvent on me reproche de ne pas me dévoiler assez. Tout comme mon mal être, quand je ne vais pas bien ou quand une chose me perturbe, je ne peux m'empêcher de vouloir le conserver pour moi, me faisant peut-être bien plus de mal que si je venais à en parler, et je parle là de la complicité inexistante qu'il y a entre ma soeur et moi. « Nan, je ne dis pas qu’il n’est pas franc, ce n’est pas ça du tout ! » Si il y a bien une chose qu’on ne peut me reprocher c’est ma franchise, quand une chose me déplait ou quand il a quelque chose à dire, je sais faire preuve d’une franchise presque déconcertante. « Elle reste quand même une véritable fêtarde de son âge! » Et oui, comme tout les adolescents de mon âge, j'aime m'amuser et profiter de la vie, les fêtes ? J'aime m'y rendre, boire de l'alcool ? Il m'arrive très souvent lors des soirées organisées, mais ça n'empêche que malgré sa je reste une jeune fille mature, je profite juste de mon âge. « Je n’ai vraiment rien à dire sur Kaitlyn, on l'aime ou on ne l'aime pas, son caractère passe ou ne passe pas, c'est à vous d'apprendre à la connaître. »

Manies/habitudes : Je suis un véritable défilé de toque en tout genre! J'en irrite certains à cause de mes nombreuses manies et j'en fais rire d'autres, mais que voulez-vous, je ne peux faire autrement, je suis née avec et très certainement je mourrai avec! Commençons ainsi l'inventaire de tout ce qui me caractérise. Contrainte de porter des lunettes pour lire ou pour regarder la télévision, je les place très souvent à la pointe de mon nez comme le font les grands-mères. Lorsque je quitte l'appartement ou même une pièce de celui-ci, je ne peux m'empêcher de m'assurer que tout soit bien fermés, les fenêtres, les robinets, les portes de placards, si jamais l'un d'eux n'est pas correctement fermés, je m'assurerai qu'il le soit, ainsi, je me sens plus en confiance lorsque je quitte une pièce et que tout est bien fermé. Mortellement allergique au chocolat, bien que pour de nombreuses personnes cela semble être un pécher mignon, pour ma part, je ne supporte pas le cacao et croyez-moi mais les crises d'allergies, j'en ai faite énormément. Me passer une main dans les cheveux est devenu ma marque de fabrique, ne me coiffant pas régulièrement, lorsque je passe ma main dans les cheveux c'est un peu comme quand le matin vous vous mettez du gel dedans, je me coiffe à ma manière. Véritable fan de musique, je chante cependant comme une casserole mais ça n'empêche que j'aime chanter, oublié cependant les Black Eyed Peas et autres Akon, chez moi c'est AC/DC, Aerosmith, BeachBoys, Kiss, Ten Years After, Metallica, Nirvana, Pink Floyd, et pour passer dans le plus indépendant, je vous parlerai d'Iron & Wine, Band Of Horses, Tegan & Sarah, Cocoon et bien évidement je vous passe des Muses, The Fray, The Kooks... Poursuivons, fumer c'est mal, je le reconnais mais lors des soirées il m'arrive tout de même de fumer quelques joints, non pas pour frimer comme les autres, disons que cette manie est devenue une habitude, un petit rituel entre ami(e)s. Vous l'aurez compris, je suis un véritable défilé de tocs et encore, ce n'est pas tout!

A propos de Banana Place
(vous essayerez d'étoffer vos réponses)

Depuis combien de temps vivez-vous ici ?
Depuis ma plus tendre enfance. J'ai grandi dans cette résidence, j'ai vu des personnes arriver et d'autres repartir, j'ai connu les galères de voisinages, les histoires entre les habitants, les dimanches autour du barbecues, les soirées passées en semaine avec chacun des voisins, les parties de guitar heros – que je gagne toujours – et tellement d'autres évènements encore. Cet endroit m'a vu grandir, il m'a vu pleurer lorsque je me suis lâchement faite humilier lors du bal de promo auquel je n'ai finalement jamais participé, à la mort de l'une de mes soeurs aînées qui n'avait à l'époque que 14ans lorsqu'elle lâcha son dernier souffle, cette résidence ainsi que les résidents m'ont entendu hurler de plaisir lorsque j'ai appris que j'étais acceptée à l'Université de la ville. Autant dire que cette résidence est, à mes yeux, ma maison, même si je loge dans un seul appartement, je peux aisément dire que je me sens ici comme chez moi. Aucunes cachettes ne m'est inconnues, aucuns habitants n'a jamais oublié de me dire bonjour. Je suis peut-être encore trop jeune pour mesurer l'impact de certaines choses, je sais cependant que le jour où je partirai d'ici se sera avec un véritable arrachement au coeur, ça sera comme-ci on m'enlevait une partie de moi.

Que pensez-vous des récents évènements à Banana ?
On dit souvent que l'argent ne fait pas le bonheur, je ne suis pas d'accord, comme le dirait le dictons, « l'argent ne fait pas le bonheur, mais je préfèrerai pleurer dans ma porsche! ». A ces mots, vous pensez certainement que je fais partie de ceux qui vendraient bien cet appartement pour une très belle somme, certes, cela pourrait m'aider à financer mes études sans demander de l'argent à ma soeur ou même sans avoir à effectuer de nombreux petits boulots pour avoir de l'argent de poche mais, comme je le dis, cet endroit m'a vu grandir, il connait mes plus grandes peines ainsi que mes plus grandes joies, je me suis attachée à cet endroit, j'y ai laissé mon empreinte. Donc non, je suis catégorique, je me battrai tant qu'il le faut pour ne pas avoir à vendre notre appartement quitte à me mettre du monde à dos, l'appartement et la résidence font parties de ma vie.

Jusqu'où seriez-vous prêts à aller pour inciter les résidents à vendre ou garder leur appartement ?
Bonne question. Je ne sais pas vraiment ce que je pourrai faire, je sais simplement que pour vendre la résidence il faut que tout les habitants soient d'accords pour le faire, pour ma part, je ne suis pas prête à lâcher cet endroit dans lequel j'ai grandit avec mes parents et mes deux soeurs. Bien évidement je serais prête à m'attacher au portail pour ne pas avoir à vendre notre appartement, me planter au beau milieu de la résidence, un mégaphone entre les mains et chanter un hymne que j'aurai totalement inventé pour la cause, enfin, je ne sais pas vraiment ce que je serai prête à faire n'importe quoi pour garder ce petit brin de paradis.

Derrière l'écran

♣ Pseudo : Roony
♣ Sexe : Féminin
♣ Âge : 19ans
♣ Avatar : Lucy Kate Hale
♣ Commentaires ? : Très joli forum !


Dernière édition par P. Kaitlyn Eastwood le Ven 3 Sep - 7:11, édité 9 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P. Kaitlyn Eastwood

avatar

♣ Messages : 31

More About you
♣ Âge du personnage: Dix-Huit ans
♣ Relations:

MessageSujet: Re: J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes.   Ven 3 Sep - 2:55


© BAD ROMANCE
C'est votre histoire

Assise sur cette inconfortable chaise depuis maintenant plus de deux heures, j'attendais impatiemment que la sonnerie vienne à retentir, mon visage posé entre mes mains, je prenais de profonde inspiration avant de finir par relâcher le tout dans un soupir des plus profonds, bien évidemment la totalité de la classe semblait avoir remarqué mon mécontentement et mon impatience étant donné les regards agacés qu'ils ne pouvaient s'empêcher de me lancer à chaque fois qu'un soupir s'échappait de ma bouche, mais que faire, je restais sur mes positions, ce cours était bien plus agaçant que je ne le pensais. Mon regard plongeant dans la trousse que m'avait offerte Vicky, la meilleure amie de ma soeur aînée, peu de temps avant mon entrée à l'Université, je fouillais des yeux l'intégralité des stylos qui se trouvaient dedans, faisant ainsi une espèce de ckeck-list sur ce que je viendrai à acheter dans peu de temps lorsque l'encre viendrait à manquer. « Mademoiselle Eastwood, si le cours ne vous plait pas plus que ça, c'est à votre guise, mais inutile de faire partager votre impatience avec le reste de la pièce! » Voilà les paroles qui me sortirent finalement de mes pensées, sursautant presque lorsque la voix ô combien roque de mon professeur vint à retentir dans mes oreilles, je me réinstallai plus ou moins gracieusement sur cette chaise tout en affichant un sourire mélangeant l'arrogance et la gêne à l'égard de mon professeur.
Entrer à l'Université fut très certainement la plus grande satisfaction que j'eus depuis ces derniers mois, après avoir passé mon cycle au lycée, j'obtins mon diplôme avec les félicitations de mes professeurs, ainsi, je sus que toutes les portes me seraient alors ouvertes, faisant ainsi une demande en Psychologie, je remettais finalement en question mon inscription, et si la Psychologie ne me tentais pas, et si je n'étais absolument pas faites pour ce parcours ? Et si finalement mon chemin était tout autre ? Il est vrai que je passais de longues heures devant mon ordinateur, retouchant des photos, créant des vidéos, écrivant même des scénarios, à vrai dire, j'ignorai encore ce qui me plaisait vraiment. A vrai dire, en y pensant bien, entrer à l'Université fut un moyen pour moi de ne pas avoir ma soeur aînée sur le dos, en effet, depuis que j'avais décidé de vivre avec elle dans l'appartement de nos parents, autrement dit, de rester avec elle alors que mes parents avaient décidé de s'en aller pour une maison en pleine campagne, notre relation n'avait fait que de se dégrader, bien qu'elle ne soit pas des meilleures depuis le début, aujourd'hui nous en étions à un point de presque non retour, manquant toutes les deux d'une complicité certaine, nous ne cessions de nous quereller à longueur de temps, souvent au grand damne de notre troisième colocataire, à savoir la meilleure amie de ma soeur, Vicky, cette styliste à en devenir qui avait accepté la demande de Carrie lorsqu'elle vint à lui proposer de venir partager notre loyer. Sans vous le cachez, il est sûr qu'au départ sa présence ne m'était aucunement agréable, j'en avais longuement voulu à Carrie d'avoir demandé à une jeune femme que je ne connaissais absolument pas de venir vivre dans notre demeure familiale mais, à la longue, il faut dire que pour les frais du loyer sa présence était bien plus bénéfique que ce que je ne l'avais imaginé. Quoi qu'il en soit, je trouve vraiment que Vicky a du courage de nous supporter ma soeur et moi lorsque nous venons à se crêper le chignon, et Dieu seul sait combien de fois dans une journée nous venions à nous chamailler.

Soudain, alors que je venais à enfin prendre quelques notes du cours, la sonnerie ne put s'empêcher de retentir, faisant ainsi grincer toutes les chaises de la salle, je ne manquais pas de grimacer lorsque je rangeai mes affaires et que ma voisine de derrière vint à bousculer mon siège, sans bien même s'excuser, je fis en sorte de ne pas y prêter attention, de toutes façons, je ne la voyais qu'à ce cours, autant ne pas chercher la petite bête avec celle qui pendant deux heures dut écouter mon impatience, elle aussi avait du courage d'ailleurs. « Mademoiselle Eastwood, je peux vous parler quelques instants ? » Vint alors à me demander ce professeur, quinquagénaire à la calvitie bien apparente, avais-je finalement vraiment le choix ? Refuser de lui parler entraînerait bien plus d'inconvénients qu'autre chose, je devais donc me résilier à devoir l'écouter, sans me lever de ma chaise, j'attendais qu'il vienne à moi et c'est ce qu'il fit une fois la salle entière vidée de la présence de tout les étudiants. « Mademoiselle Eastwood, je ne viens pas vous faire une leçon de morale, je pense qu'à l'extérieur de l'établissement vous avez déjà quelqu'un qui le fait pour vous. » Commença-t-il alors à dire, pouffant légèrement de rire, je ne manquais pas d'affirmer ce qu'il vint à me dire tout en roulant les yeux en direction du plafond. Cette personne ? Il s'agissait ici de ma soeur aînée, ma dernière soeur aînée, cette jeune femme riche à seulement vingt-quatre ans, cette jeune femme que je soupçonnai ne pas avoir d'affection pour moi. Certes je m'avance très certainement dans mes propos aussi blessants soient-ils, mais, malheureusement, c'est ainsi que je concevais notre relation, allant même jusqu'à me demander si elle ne regrettait pas ma présence à celle de notre autre soeur, décédée à l'âge de quatorze-ans d'un cancer. Oh je vous vois venir, je m'égare peut-être dans mes paroles, je vous l'accorde d'ailleurs, mais c'est ainsi que je voyais notre relation, peut-être que Carrie aurait préféré la présence de notre autre soeur à la mienne, elles qui avaient une complicité sans faille alors que nous, si ce n'est le même nom de famille, qui pensait que nous pourrions avoir un lien de familier, nous étions différentes l'une de l'autre, nous ne partagions pas les mêmes centres d'intérêts et nous n'avions aucune complicité, finalement, aurai-je peut-être mieux fait de partir en compagnie des parents plutôt que de rester dans cette demeure... « Mademoiselle Eastwood, est-ce que vous m'écouter? » Hochant de nouveau la tête, je laissais mes pensées sortir de ma tête pour me concentrer à 100 % sur notre conversation. « Ecoutez, vous êtes une élève intelligente, cela se voit aux résultats que vous avez eu aux examens d'entrée et même aux dissertations que vous me rendez, je ne doute pas que dans les autres matières vos résultats soient tous aussi excellents, cependant, je note que vous ne semblez pas être plus motivée que ça en cours, vous pensez que je ne vous vois pas lorsque vous regarder par la fenêtre ? Vous n'êtes pas de ces élèves qui doivent entièrement écouter le cours pour le comprendre, vous avez cette facilité à retenir ce que l'on vous dit, mais est-ce vraiment ce que vous voulez faire ? Rester assise sur une chaise durant 3 à 5 longues années ? » Et là, il venait de voir juste, il avait sut s'accaparer la totalité de mon attention, était-ce vraiment ce que je désirai faire ? Fronçant légèrement les sourcils, je sentis mon coeur s'emballer alors que je venais à fuir son regard. « Ne pensez pas que je vous vire de mon cours, loin de moi l'idée de faire cela. Je vous demande juste de bien réfléchir à ce que vous désirez faire. » Conclu-t-il dans un sourire chaleureux avant de me laisser ranger le reste de mes affaires.

Arrivée sur le campus universitaire, la tête toujours plongée dans mes pensées, je ne remarquai pas la voix masculine qui venait à m'interpeller, aussi bien que je lâchai un léger hurlement lorsque je sentis une main venir se poser sur mon épaule. « Doucement, je ne voulais pas t'effrayer! » Dit-il dans le plus grand sourire amusé qu'il m'ait été donné de rencontrer. Passant ma main dans l'immense crinière brune qui me servait de cheveux, me coiffant ainsi pour la première fois de la journée, je finis enfin par lui faire un immense sourire. « Désolée, je suis un peu dans mes pensées. » Tentais-je de me justifier, il faut dire que la conversation que j'avais eu avec mon professeur n'avait pas manqué de me marquer. « J'ai remarqué. » Son regard attendrissant se posant dans mes yeux, je ne pouvais m'empêcher de sentir mon coeur s'emballer lorsqu'il venait à me regarder de cette façon, lui seul me faisait fondre ainsi, mon coeur s'emballant à chaque fois que je le regardai, à chaque fois qu'il était à mes côtés, je ne pouvais cacher clairement l'effet qu'il me faisait, mes joues devenant rougeâtres à chaque fois que je sentais son regard sur le mien, mes mains venaient même à devenir complètement moites et à vrai dire, je ne réussissais jamais vraiment à m'exprimer clairement. « J'ai pas mal de travail qui m'attend donc je vais faire vite, on fait comme d'habitude ? » Dans sa phrase, je sentis l'impatience qu'il avait à vouloir me voir, je n'avais beau n'avoir que dix-huit ans, j'étais cependant consciente que ce qu'il ressentait pour moi était bien plus qu'un simple flirte. Lui souriant de nouveau, il comprit rapidement que ma réponse était positive, posant de nouveau sa main sur mon épaule comme l'aurait fait beaucoup de personne face à quelqu'un qu'ils connaissaient, il ne tarda pas à approcher sa bouche de mon oreille afin de murmurer un « Tu es resplendissante! » Tout en s'éloignant de moi. Mon coeur s'emballant de nouveau j'étais comme sur un petit nouage jusqu'à ce que je remarque le regard quasiment noir de mon meilleur ami. Prenant de nouveau une profonde inspiration, je savais déjà ce qu'il viendrait à me dire, comme à chaque fois.

« Qu'est ce qu'il te voulait ? » Me demanda-t-il tout en le suivant du regard. Posant à mon tour ma main sur son épaule – et Dieu seul sait combien il était plus grand que moi – je le forçai à se retourner pour suivre notre chemin jusqu'à ma voiture. « Rien du tout, on parlait Psychologie! » Mentis-je alors à la perfection, son regard fut cependant peu convaincu par mes dires étant donné l'état de mes joues. « Kaitlyn, tu sais que c'est mal! » Reprit-il alors tout en marchant dans mon pas, ou du moins, lorsque je marchais ou même courrais dans ses pas! « Tout d'abord c'est Pénélope et non Kaitlyn, et ensuite, je ne vois pas de quoi tu parles, il s'agit de mon tuteur de Mathématiques, on ne fait que parler de notre matière. » Argumentai-je tout en ne manquant pas de m'énerver. Je n'aimais pas que l'on vienne à fouiller dans ma vie privée et encore moins lorsqu'il s'agissait de mon meilleur ami qui semblait avoir parfaitement compris le lien qui nous unissait Aidan et moi, car, il est vrai qu'il était mon tueur en mathématiques, mais, je partageais bien plus que quelques heures de cours avec lui, en effet, depuis maintenant huit longs et interminables mois – autant que vous sachiez que notre relation remontait à l'époque où j'étais encore au lycée – Aidan et moi entretenions une relation « amoureuse », du moins, plus physique qu'autre chose, mais j'aimais à me dire que nous avions des sentiments l'un envers l'autre, quoi qu'il en soit, moi j'en avais à son égard. Ignorant au départ qu'il allait être mon tuteur à l'Université, nous avions entamé une relation alors que j'étais au lycée, nous nous étions connu par l'intermédiaire d'une amie, il n'était autre que son cousin et depuis, bien que nous sachions qu'il était défendu pour nous d'entretenir une quelconque relation sous peine qu'il ne se fasse définitivement exclure du clan des professeurs et moi que je ne signe la fin de mon année universitaire, nous ne pouvions nous empêcher de continuer d'entretenir cette relation interdite qui, si jamais elle viendrait à se faire connaître serait néfaste pour beaucoup de monde. « Kait... - mon regarde noir en disant long sur le prénom qu'il allait employé, il ne tarda pas à se reprendre – Pénélope, je ne veux pas que tu risques quoi que se soit, je ne fais que te protéger... » Murmura-t-il alors pour conclure alors que nous arrivions à la voiture. S'en allant au côté du passager je m'installais côté conducteur « Merci de t'inquiéter pour moi. » Finis-je enfin par lui dire tout en lui lançant un regard des plus chaleureux manquant presque de verser une fine larme je claquais enfin la portière de la voiture.
Qui a dit qu'avoir dix-huit ans était chose simple ?


Dernière édition par P. Kaitlyn Eastwood le Ven 3 Sep - 7:09, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jenifael Lilow

avatar

♣ Messages : 146
Age : 24
Localisation : Ici et aussi là.

More About you
♣ Âge du personnage: 19 ans
♣ Relations:

MessageSujet: Re: J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes.   Ven 3 Sep - 3:15

Bienvienduue parmi nous Miss!Bonne chance pour finir ta fiche eeet...super choix de vava! ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P. Kaitlyn Eastwood

avatar

♣ Messages : 31

More About you
♣ Âge du personnage: Dix-Huit ans
♣ Relations:

MessageSujet: Re: J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes.   Ven 3 Sep - 3:21

Mercii beaucoup demoiselle! I love you
A vrai dire, c'est la toute première fois que je prend Lucy K. Hale dans un RPG mais le personnage me donne pleins d'idées donc... mercii encore une fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicky Spencer
THE BREATH THAT CAPTURED ME
avatar

♣ Messages : 370

More About you
♣ Âge du personnage: 23 ans
♣ Relations:

MessageSujet: Re: J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes.   Ven 3 Sep - 3:58

Lucy Kate Hale I love you
Bienvenue parmi nous Very Happy

_________________

I spent my life thinking about you and I and
I, I want to spend my time in your arms but
time has no meaning if you're not around all
I have to give is for you close ☂️ LOVE SONG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://banana-place.1fr1.net
P. Kaitlyn Eastwood

avatar

♣ Messages : 31

More About you
♣ Âge du personnage: Dix-Huit ans
♣ Relations:

MessageSujet: Re: J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes.   Ven 3 Sep - 4:21

Merci, meilleure amie de ma soeur =D
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Justin Mattews

avatar

♣ Messages : 51
Localisation : Partout à la fois

More About you
♣ Âge du personnage: 24 Ans
♣ Relations:

MessageSujet: Re: J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes.   Ven 3 Sep - 4:25

Bienvenue! Vivement que je récolte de bonne rumeurs à ton sujet Twisted Evil

Ahem, j'ai rien dis hein! xD
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P. Kaitlyn Eastwood

avatar

♣ Messages : 31

More About you
♣ Âge du personnage: Dix-Huit ans
♣ Relations:

MessageSujet: Re: J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes.   Ven 3 Sep - 4:31

Tu récoltes de bonnes rumeurs ? J'ai intérêt à faire attention à moi, parce que je ne suis pas le genre de fille adorable à la Bisounoursland =D.

Autrement merci monsieur ^^.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicky Spencer
THE BREATH THAT CAPTURED ME
avatar

♣ Messages : 370

More About you
♣ Âge du personnage: 23 ans
♣ Relations:

MessageSujet: Re: J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes.   Ven 3 Sep - 4:45

Ah oui c'est pour ça qu'il nous faudra un lien qui tue Very Happy

_________________

I spent my life thinking about you and I and
I, I want to spend my time in your arms but
time has no meaning if you're not around all
I have to give is for you close ☂️ LOVE SONG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://banana-place.1fr1.net
P. Kaitlyn Eastwood

avatar

♣ Messages : 31

More About you
♣ Âge du personnage: Dix-Huit ans
♣ Relations:

MessageSujet: Re: J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes.   Ven 3 Sep - 4:55

J'y compte bien I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Cherry N. Downey

avatar

♣ Messages : 222
Localisation : Banana.

More About you
♣ Âge du personnage: 20 ans.
♣ Relations:

MessageSujet: Re: J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes.   Ven 3 Sep - 5:35

Bienvenuuue Very Happy
Je sens que ton histoire va être longue ahah Very Happy
Bonne chance pour la suite (:
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P. Kaitlyn Eastwood

avatar

♣ Messages : 31

More About you
♣ Âge du personnage: Dix-Huit ans
♣ Relations:

MessageSujet: Re: J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes.   Ven 3 Sep - 5:40

Merci beaucoup Very Happy
Pour l'histoire, généralement je suis jamais satisfaite de celle-ci donc bon, on verra bien (=
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P. Kaitlyn Eastwood

avatar

♣ Messages : 31

More About you
♣ Âge du personnage: Dix-Huit ans
♣ Relations:

MessageSujet: Re: J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes.   Ven 3 Sep - 7:10

Et un petit double post, pour dire que j'ai terminé ma présentation =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Courtney Cyprus

avatar

♣ Messages : 171

More About you
♣ Âge du personnage: 24 ans
♣ Relations:

MessageSujet: Re: J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes.   Ven 3 Sep - 8:14

Bienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
P. Kaitlyn Eastwood

avatar

♣ Messages : 31

More About you
♣ Âge du personnage: Dix-Huit ans
♣ Relations:

MessageSujet: Re: J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes.   Ven 3 Sep - 8:23

Amber I love you
Merci beaucoup!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Jill M. Hawkins
ADMINHOPE is a waking dream
avatar

♣ Messages : 198
Age : 23
Localisation : Québec

More About you
♣ Âge du personnage: 20 ans
♣ Relations:

MessageSujet: Re: J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes.   Ven 3 Sep - 9:49

Bienvenue à Banana ♥

_________________

toxic glam
JILL ♥️ JARED
I may have cried a million times since we haven't been together, but all the times you made me smile is what will remain in my heart forever.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://forgotten-memories.forumactif.org/forum.htm
P. Kaitlyn Eastwood

avatar

♣ Messages : 31

More About you
♣ Âge du personnage: Dix-Huit ans
♣ Relations:

MessageSujet: Re: J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes.   Ven 3 Sep - 13:00

Merci =)
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Vicky Spencer
THE BREATH THAT CAPTURED ME
avatar

♣ Messages : 370

More About you
♣ Âge du personnage: 23 ans
♣ Relations:

MessageSujet: Re: J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes.   Sam 4 Sep - 6:50

Validée & amuses toi bien Very Happy

_________________

I spent my life thinking about you and I and
I, I want to spend my time in your arms but
time has no meaning if you're not around all
I have to give is for you close ☂️ LOVE SONG
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://banana-place.1fr1.net
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes.   

Revenir en haut Aller en bas
 

J’autorise mes pensées à sortir de mon cerveau et rouler sur ma langue comme des boules de gommes.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Banana Place :: AGENCE IMOBILIERE :: Présentations :: ↝ Acceptées-