AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Qu'on est bien chez soi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Olimpia A. Elviro

avatar

♣ Messages : 31
Age : 27

More About you
♣ Âge du personnage: 29 ans
♣ Relations:

MessageSujet: Qu'on est bien chez soi.   Mer 1 Sep - 2:29

    – N'oublie pas de réviser régulièrement Claire de Lune, j'imagine qu'il est inutile de te rappeler que ce morceau figure sur la liste des morceaux qui tomberont probablement à l'examen de fin d'année.

    La clarté obscure de la nuit convenait parfaitement à l'ambiance créée par la musique ce soir-là. La jeune élève, Karen, toujours assise devant l'instrument majestueux, regarda Olimpia avec un petit sourire malicieux.

    – Ne vous inquiétez pas Mademoiselle Elviro, Beethoven hantera mes prochaines nuits !

    Ce à quoi Olimpia répondit par un sourire sincère. L'étudiante ferma ensuite ses partitions et se leva doucement, comme si l'air qui trônait dans la petite pièce ne devait pas être brisée. Par chance, Karen comprenait la musique. Elle et la plupart des étudiants d'Olimpia possédaient ce petit truc en eux, qui les rendaient exceptionnels aux yeux de la professeur. Ils parvenaient facilement à faire communion avec les mélodies et appréciaient les musiques à leur juste valeur. Pour la plupart d'entre eux, ils n'étaient plus au stade débutant ; c'est ce qui leur permettait d'avoir cette osmose.

    Une fois arrivée à la porte, Karen se retourna, et dit doucement -presque tel un chuchotement- en souriant :

    – A la semaine prochaine !

    Olimpia lui fit signe de la main et s'assit à son tour sur le tabouret en bois laqué. Chaque soir, lorsque son dernier étudiant partait et la laissait seule dans l'enceinte acoustique, notre belle Elviro se mettait à jouer, par besoin vital. Karen était déjà à une vingtaine de mètres de la porte, et pourtant elle entendait déjà le son du piano. Les doigtés de son professeur l'avait toujours fait rêver. En effet, Olimpia savait exactement ce que "faire un avec son instrument" signifiait. Ses doigts caressaient les touches avec une sensualité presque perturbante pour les personnes dénuées d'un sens artistique. Son corps ondulait aussi selon la mélodie, parfois même, il lui arrivait de fermer les yeux, afin de mieux comprendre le message des notes et surtout pour mieux se laisser transporter...

    Une demie-heure plus tard, alors qu'Olimpia jouait un morceau d'humeur joyeuse qui lui rappela son frère Demetrio, elle se souvint que c'était mercredi et que chaque mercredi depuis longtemps, les deux jeunes gens se retrouvaient toujours pour regarder leur feuilleton préféré. C'était une petite habitude qu'ils s'étaient attribué au fil du temps. Il faut dire qu'avec l'emploi du temps chargé d'Olimpia et de son frère, c'était difficile d'être souvent ensemble plus d'une heure, à part pour les repas -et encore-... Elle se leva donc, rangea quelques partitions dans son sac, tandis que d'autres dormiraient ici, enfila sa veste noire et quitta la salle en ayant pris soin de la fermer à clef.

    Il faisait bon dehors, malgré un léger vent frais qui ne manquaient pas de lui donner quelques frissons de temps à autres. Olimpia arriva dans son quartier et se dit une énième fois intérieurement "qu'il fait bon vivre ici...". Dire que son frère et sa soeur parler de vendre l'appartement sans même penser à tout ce qu'ils avaient vécu ici ! Etait-elle la seule à aimer cet appartement dans lequel ils vivaient tous les trois, Arellys, Demetrio et elle ? Elle se le demandait souvent...

    Trois minutes plus tard, elle rentrait dans son cocon familial. Après avoir pris soin de retirer ses chaussures et d'accrocher sa veste sur le porte-manteau, elle se dirigea dans la petite pièce à vivre chaleureuse qui faisait office de salon et salle à manger. Demetrio était là, devant le poste de télé, les pieds sur la table basse. Olimpia sourit et une fois arrivée derrière le sofa, approcha sa main de la tête de son frère et ébouriffa ses cheveux châtains.

    – Salut le frangin ! Tu m'excuseras pour ce lééééger retard, j'avais encore rendez-vous galant avec M. Piano ce soir. Et.. c'était prenant. Mais me voilà enfin !

    Puis elle s'allongea dans le sofa aux côtés de son frère.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

Qu'on est bien chez soi.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Banana Place :: BANANA PLACE :: Intérieur :: Les Appartements :: 9C-